20 communes, la douceur de vivre en Normandie
Consulter l'agenda des manifestations
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Découvrir la commune de Mélicourt

 

Histoire

Mélicourt a une origine très ancienne.

La dîme du marché de Mélicourt fut donnée à l’abbaye de Lyre lors de sa fondation vers 1060.

En 1070, Herbert de Mélicourt et son frère Raoul furent témoins d’une charte de Guillaume de Normandie en faveur de l’Abbaye St Père de Chartres (donation de 7 acres de terres).

le 8 avril 1456 : aveu du fief de Plasnes

En 1610, aveu de la seigneurie de Mélicourt à la seigneurie de Bourg-Achard

Le fief de Mélicourt restera jusqu’au XVIème siècle dans cette famille de Mélicourt.

 

A voir et à visiter

Eglise Saint Ouen

 

L’église de Mélicourt fut dédiée sous le vocable de Saint-Ouen, évêque de Rouen ± 600 -684. (un vitrail, le représentant, se trouve dans la partie nord du chœur)

D’origine romane, seul un ancien mur d’où il ne reste que des contreforts doubles en poudingue : 12ème / 13ème siècle.

Sur le flanc nord de la nef une petite baie biseautée et trilobée à moulures prismatiques de construction du  14ème siècle.

Le reste de la construction est plus récente (18ème siècle)

La façade occidentale, faisant face à la Charentonne, a été refaite en 1862.

A l’intérieur, une jolie cuve baptismale cylindrique, en grès, ornée d’arcatures méplates d’époque indécise (12ème  ou 13ème  siècle ?) et une chaire à panneaux sculptés fin de règne Louis XVI.

 

Objets classés au titre des Monuments Historiques (à l’intérieur de l’église)

 

Pierre tombale de Jehan de Mélicourt, primitivement au milieu du chœur, puis encastrée dans le pavage à l’entrée du cœur (usée par le frottement des pieds), elle a été dressée sur le mur sud de la nef lors de son classement le 6 août 1890. Elle représente un chevalier couché, les mains jointes, les pieds posés sur un chien et un épitaphe, en caractères gothiques, très peu lisible : « cy gist noble hôme Jehan de mellicourt escuier en son vivant seigneur du dit lieu et de Chandé lequel trépassa le 5ème jour de juin de l’an 1457, Pries dieu qui luy face pardon amen »

 

Croix de clocher, déposée lors de la réfection de la toiture du clocher en 2006, classée le 25 mars 2010, est un joli spécimen de la ferronnerie du 16ème  siècle et témoin particulièrement intéressant et rare des techniques anciennes de la ferronnerie.

D’un effet gracieux aux formes élaborées : les bras et le montant supérieur de la croix sont ornés de fleurs de lys ; Ils sont réunis par des branches courbes ornées d’un fleuron.

Actuellement en cours de restauration, elle prendra place dans le fond occidental au cours du 2ème  semestre 2013.

Elle a été remplacée sur le clocher par une croix neuve.

 

 

 

Agenda des manifestations

 

Fête patronale le dernier Dimanche d’Août.